Vive la liberté d’expression !

Si le procès des cyberharceleurs de Mila est la première procédure dont l’enquête a été centralisée par le nouveau pôle du parquet de Paris spécialisé dans la lutte contre la haine en ligne, elle n’est sans doute pas la dernière. Selonun sondage Ifop (2019), 12% des Français déclarent avoir déjà subi des insultes sur le Net et on monte à 27 % chez les 18/24 ans. Pour les cas – plus graves – de cyberharcèlement c’est même 22 % chez les jeunes (contre 8 % pour le reste des Français). Le mal du siècle. Richard Malka (avocat de Mila) dit vouloir en faire le procès "de la terreur numérique" alors que la jeune fille a reçu "100 000 messages haineux et de menaces de mort" en un an. On les soutient à fond !

Rubriques

Médias