Une plainte contre France Télécom

Mardi 16 juillet, une association et la CGT ont porté plainte contre France Télécom pour “mise en danger d’autrui”, à cause de parafoudres radioactifs.

Une plainte a été déposée mardi à Clermont-Ferrand, par l’association Henri Pézerat ainsi que par plusieurs antennes de la CGT du Puy-de-Dôme et du Cantal. Leur objectif est de dénoncer le danger que représentent les parafoudres radioactifs, qui sont manipulés par les agents de France Télécom, sans protection. Me François Lafforgue, avocat des plaignants, a expliqué : “Malgré les alertes du personnel, il n’y a pas eu de protection, d’information, de formation, d’évaluation des risques, ni de surveillance médicale ou d’aménagement des locaux de la part de France Télécom mais une violation du code de la santé publique et du Code du travail”.

Avant, ces parafoudres contenaient des éléments radioactifs comme le radium 226, le tritium ou encore le thorium 232. Ils ont été interdits puis progressivement retirés, mais sans protection. Aujourd’hui, plusieurs employés de France Télécom ont eu des cancers et certains en sont morts. Orange affirme pourtant qu’il n’y a eu aucune conséquence sanitaire. Mais pour Yves Colombat, délégué du personnel en Haute-Loire, c’est un “scandale à la fois sanitaire et environnemental”.

Rubriques

Médias