Une journaliste suspendue pour des tweets

Une journaliste du “Washington Post” a été suspendue pour avoir évoqué dans un tweet, l’affaire de viol dans laquelle le défunt Kobe Bryant était impliqué, il y a seize ans.

Ce dimanche 2 février, la journaliste états-unienne Felicia Sonmez a été suspendue pour avoir partagé un tweet rappelant, l’affaire de viol en 2003, concernant le joueur de basket Kobe Bryant. Environ 200 collègues du journal ont signé une lettre de soutien qui réclame la sécurité de leur consoeur. En effet, à la suite de son partage, la journaliste avait reçu de nombreuses menaces de mort et l’adresse de son domicile avait été divulguée.

Après une enquête interne, cette dernière a pu réintégrer son poste. Selon la directrice de la rédaction, Tracy Grant, l’enquête interne a permis de : « déterminer que, même si nous considérant les tweets de Felicia malvenus, elle n’a pas clairement et directement enfreint notre politique en matière de réseaux sociaux ».

Rubriques

Médias