GJ : Une ex-ministre justifie les violences

Alors que plusieurs journalistes ont été de nouveau pris à partie par les gilets jaunes lors de l'acte 9 des manifestations, ce samedi, l'ancienne ministre Noëlle Lenoir a justifié ces violences envers les reporters de LCI. 

Ce samedi 12 janvier, plusieurs journalistes ont été de nouveau agressés verbalement et parfois même physiquement par des manifestants, lors de l'acte 9 des gilets jaunes dans toute la France. Un agent de sécurité qui accompagnait une équipe de reporters de la chaîne LCI a notamment été frappé, à Rouen. 

Une violence envers les médias que l'ancienne ministre Noëlle Lenoir n'a pas hésité à justifier, sur son compte Twitter. « Les journalistes de LCI agressés par les gilets jaunes sont reponsables de ce qu'ils subissent », a-t-elle écrit samedi. 

« Ils ont donné à longueur d'antenne une tribune à l'édification de la violence, de la provocation au meurtre, de l'insulte et de la bêtise », a-t-elle également écrit dans ce même tweet, provoquant une vive polémique. 

Celle qui officie désormais comme avocate au sein du cabinet Kramer a ensuite tenu à se défendre en explicitant ses propos : « Ceux qui pensent que je légitime la violence et ne défends pas ardamment la liberté de la presse (voir ma tribune ci-dessous) n'ont pas compris mon souci de ramener les gilets jaunes à leur dimension réelle pour protéger les journalistes qui en sont victimes ». 

En début d'année, Noëlle Lenoir avait déjà dénoncé la couverture médiatique importante accordée aux gilets jaunes par les médias. 

Rubriques

Médias