Un journaliste du Figaro coupable de harcèlement

Un journaliste du Figaro est accusé d’agression et de harcèlement sexuels. Ce n’est pas le premier à l’être au cours de ces dernières semaines.

De nombreux licenciements ont eu lieu dans des rédactions comme Télérama ou FranceInfo. Une journaliste du Figaro a évoqué une agression dans un article de Libération, publié en mars : “C’était il y a quelques années, dans un ascenseur. Il m’a dit que mon rouge à lèvres l’excitait, et il m’a collé contre la paroi de l’ascenseur, en essayant de m’embrasser de force. Je l’ai violemment repoussé”. Suite à ce témoignage auprès de la direction, aucune enquête n’a été ouverte.

Alexis Brézet, directeur des rédactions du Figaro, a reçu la journaliste victime. Elle a expliqué à Libération : “Alexis Brézet m’a affirmé que [mon agresseur] avait reçu un avertissement par lettre recommandée, à la suite de cette affaire. Il n’aura pas le droit à une deuxième chance. La DRH m’a dit qu’il avait été sanctionné pour les faits de harcèlement”. De son côté, le directeur des rédactions a précisé qu’une sanction appropriée avait été prononcée. Le nom du journaliste en question n’a pas été précisé.

Rubriques

Médias