Un groupe de médias visé par une bombe

Un appel anonyme passé à un autre site d'information ainsi qu'à une chaine de télévision a permis de prévenir de l'imminence de l'explosion...

Ce lundi matin aux alentours de 02h30, une bombe artisanale a explosé devant le bâtiment du groupe de radiotélévision privée Skaï, dans la banlieue d'Athènes, en Grèce. La façade de l'immeuble a subi d'importants dégâts, mais aucune victime n'est à déplorer. 

Cet acte terroriste a été immédiatement condamné par le Premier ministre grec Alexis Tsipras, qui a dénoncé un "attentat à la démocratie". Une enquête a été ouverte par la police antiterroriste, qui privilégie pour l'instant l'implication des groupes extrémistes grecs. 

La bombe qui a explosé 45 minutes après un appel téléphonique anonyme passée à deux autres médias était d'une grande puissance. Aussitôt prévenue, la police a procédé à l'évacuation des rues avoisinantes et de l'immeuble où siège Skaï, l'une des radiotélévisions les plus importantes du pays. 

D'après la police, l'engin explosif a été placé dans une rue étroite à proxmitié immédiate de l'immeuble, ce qui a causé une importante déflagration. Les vitres de l'immeuble ont volé en éclats, provoquant d'importants dégâts. Pour l'heure, l'attentat n'a pas été revendiqué, mais certains experts soulignent que ce mode d'action renvoie au groupe grec d'extrême gauche OLA (Groupe des combattants populaires), qui a déjà commis au moins cinq attentats similaires sans faire de victimes, depuis 2013. 

Rubriques

Médias