Suicide : le SNJ porte plainte

Une journaliste de France 3 Alpes a tenté de se suicider en avril 2019, à Grenoble. Le Syndicat national des journalistes (SNJ) a déposé une plainte contre X, car elle se disait harcelée au travail.

Cela faisait 17 ans que cette journaliste travaillait pour France Télévisions. Le 8 avril dernier, sur le parking de son lieu de travail, à Grenoble, elle a ingéré des médicaments pour tenter de mettre fin à ses jours. Elle avait déjà dénoncé plusieurs fois l’attitude de l’un de ses collègues et avait un mandat au Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail. Elle avait réclamé auprès de la direction que le collègue en question soit recadré. Selon le SNJ, elle était victime des “agissements de ce journaliste lequel, par son attitude, altérait sa santé psychologique et mentale et en faisait part à sa hiérarchie”. Mais elle n’a reçu qu’une “proposition de médiation, jugée non pertinente par l’inspecteur du travail”.

La Caisse primaire d’assurance maladie a confirmé le “caractère professionnel de l’accident”. Le cabinet Cedaet a réalisé un rapport d’expertise qui analyse le “mode de management, qui repose sur l’isolement des salariés”, selon Raoul Advocat, secrétaire général du SNJ à France Télévisions. Le SNJ a donc porté plainte pour “mise en danger de la vie d’autrui”, “homicide involontaire”, “non-assistance à personne en danger” et aussi “harcèlement moral”.

Rubriques

Médias