Samuel Etienne fustige Chikirou

En plein mouvement des gilets jaunes et alors que Sophia Chikirou, ancienne directrice du Media, a fait savoir sur les réseaux sociaux qu'elle ne croyait pas les journalistes et n'avaient d'ailleurs aucune compassion pour eux après les agressions dont ils ont été victimes lors des dernières manifestations, Samuel Etienne a tenu à défendre l'intégrité des journalistes, n'en déplaise à Sophia Chikirou. 

Décidémment, certaines feraient mieux de réfléchir à deux fois avant de déblatérer sur les réseaux sociaux, lieu de toutes les fakes news, des inepties pareilles. « Je ne parviens pas à ressentir de compassion sincère pour ces journalistes. Leur niveau de corruption mentale, leurs mensonges et la désinformation qu’ils nous imposent, sont autant d’éléments qui justifient la colère. (…) Evitons de donner le prétexte aux journalistes de se victimiser. Ne les lynchez pas : ne leur parlez pas, ne les lisez pas et ne les regardez pas », écrivait dernièrement sur sa page Facebook Sophia Chikirou, ancienne directrice du Media, visée par une enquête pour vols au sein de cette rédaction. 

Un message loin de passer inaperçu alors que les journalistes de plusieurs rédactions font face à des violences intolérables lors des manifestations des gilets jaunes. Ce mardi, le journaliste Samuel Étienne a pris la parole pour interpeller Sophia Chikirou sur ses propos, qui incitent bien à la haine de la profession et la propagation des fakes news sur internet : 

« Je suis comme vous (…). Je ne parviens pas à ressentir de compassion sincère. Pour les appels à la haine. Pour la démagogie. (…) Je suis journaliste. Et je fais ce métier, comme tous mes confrères, avec rigueur et honnêteté. Ne vous déplaise », a-t-il posté dans un premier temps, avant d'expliciter ses propos par un nouveau message : 

« Je réaffirme mes propos, en 24 ans de journalisme (…), je n’ai jamais rencontré de confrères malhonnêtes, travestissant sciemment la vérité », affirme Samuel Étienne, qui a entre autres travaillé pour France Télévisions, Canal +, iTélé, RFI ou Europe 1. « L’objectivité est impossible. Chacun informe ou reçoit l’information avec ses filtres, culturels, sociaux. Mais je crois à l’honnêteté et la rigueur qui caractérisent notre profession. » « Bien sûr vous avez le droit de ne pas nous accorder votre confiance, de croire à tous les complots du monde », continue-t-il en référence à Sophia Chikirou qui assurait que « les réseaux sociaux sont plus sûrs pour s’informer ». Or, c'est bien sur les réseaux sociaux que circulent de fausses informations sur les gilets jaunes, partagées massivement ces dernières semaines. 

« [Vous avez le droit] de lancer vos propres médias, sûrement irréprochables, eux », conclut Samuel Étienne, avec cette dernière pique adressée à Sophia Chikirou, cofondatrice de la webtélé Le Média créée par des proches de La France Insoumise. « C’est la liberté de la presse, c’est la démocratie, c’est le vivre-ensemble que vous remettez en cause. »

Rubriques

Médias