Quand le Président de Free achète des actions d’Orange.

Pris les doigts dans le pot de marmelade ! Le 25 avril, le collège de l’AMF, l’autorité des marchés financiers, a condamné Maxime Lombardini, le président d’Iliad, la maison mère de Free, à une amende de 600 000 euro pour « manquement d’initié ».

 

Le gendarme de la bourse reproche à Lombardini d’avoir utilisé une information confidentielle pour son propre compte et celui de sa compagne. Le 31 juillet 2014, Iliad avait annoncé au marché son projet d’acquisition de l’américain T-Mobile US. Acquisition qui n’a jamais vu le jour par ailleurs.

Le projet avait été dévoilé dès le 1er juillet au conseil d’administration d’Iliad et présenté à 13 dirigeants, dont Maxime Lombardini. Or, le 4 juillet, ce dernier a cédé 7 000 actions, pour un montant de 1,6 millions d’euros. Et une semaine plus tard, il a aussi vendu 650 actions appartenant à sa compagne. 

 

Pas du tout téléphoné…

 

Et qu’ont fait les époux Lombardini de cet argent, ils l’ont réinvesti dans des actions…Orange !

 

Près de 19200 titres !

Et il assume : « Les titres Orange étaient pour moi un actif stable dont le risque me semblait limité ».

 

Pas Free donc.

 

Non mais, allo, quoi !

Rubriques

Médias