Ligue du LOL : le scandale

Les journalistes Vincent Glad et Alexandre Hervaud ont été mis à pied par le journal Libération, à titre conservatoire...

La polémique de la "Ligue du LOL", révélée récemment, vient de causer la mise à pied de deux journalistes : Alexandre Hervaud, chef de service web de Libération, et Vincent Glad, journaliste dans ce même journal. Des mises à pied à titre conservatoire précise leur direction.

Une décision prise dans le cadre de l'enquête interne en cours au sein de Libération, qui a toutefois indiqué que ces suspensions n'étaient pas des sanctions en tant que telles. Cette mise à pied dont les deux journalistes font l'objet conduit pourtant à une suspension de leur contrat de travail et de leur salaire. De son côté, le magazine Brain a fait savoir qu'il suspendait sa collaboration avec le journaliste Vincent Glad, qui jusqu'ici était en charge de la page Président du site. 

Les deux journalistes sont accusés de cyberharcèlement par plusieurs femmes, des faits qui remonteraient à la fin des années 2000 et qui se seraient déroulés dans le cadre de la "Ligue du LOL", un groupe Facebook privé créé en 2008 par Vincent Glad et géré par des journalistes, des informaticiens, des graphistes et publicitaires parisiens. 

Des dizaines de femmes et d'hommes moqués sur les réseaux sociaux

Selon Libération, des dizaines et de femmes et d'hommes ont été victimes de cette ligue, dont les membres pratiquaient le cyberharcèlement. Depuis vendredi, plusieurs témoignages de victimes circulent sur les réseaux sociaux, suite aux révélations de l'équipe Cheknews de Libération. 

Rubriques

Médias