Léa Salamé s'explique

Suite à l'annonce de la candidature de son compagnon, Raphaël Glucksmann, aux élections européennes, la journaliste a fait savoir qu'elle quitterait provisoirement ses fonctions au sein de France Inter. 

Lundi dernier, Léa Salamé a expliqué les raisons de son retrait temporaire de l'antenne de France Inter et de L'Emission Politique de France 2. « Cette décision est la mienne, en accord avec ma direction », a-t-elle fait savoir.

Quelques jours auparavant, la journaliste avait déjà fait part de cette décision, suite à l'annonce de la candidature aux élections européennes de son compagnon, Raphaël Glucksmann. 

« Cette décision est la mienne, en accord avec ma direction. Ce n’est pas une sanction, c’est moi qui ai pris l’initiative d’en parler en toute franchise avec mes patronnes, avec lesquelles j’ai eu la chance de discuter longuement et librement, explique-t-elle. Cette décision me coûte, mais je l’assume. Certains la jugeront critiquable, voire rétrograde. On pourrait arguer que ce serait faire insulte à votre intelligence, que personne ne tient mon stylo, que j’ai toujours placé ma neutralité et mon éthique professionnelle au-dessus de tout. »

Léa Salamé a également tenu à répondre aux critiques : « On devrait aussi savoir en 2019 qu’une femme n’a pas le cerveau de son mari, et qu’elle n’a pas à attendre à la maison que son mari fasse carrière. On dira aussi que ça arrive toujours aux femmes, alors certes il y a l’exemple de mon collègue Franck Ballanger, qui s’est aussi retiré et que je salue [Franck Ballanger est marié à Roxana Maracineanu, la ministre des Sports], mais dans le journalisme comme ailleurs, pour un homme, combien de femmes ? »

Rubriques

Médias