La réforme de l'audiovisuel

Le gouvernement a prévu de créer une holding qui va avoir un droit de contrôle sur France Télévisions, Radio France, l’INA et France Médias Monde. Le gouvernement tente par tous les moyens de créer un système qui n’engendra pas de critique.

France Médias devrait voir le jour en 2021, un calendrier qui n’aurait rien à voir avec l’élection présidentielle de 2022. Cette BBC à la française va réunir France Télévisions, Radio France, l’INA et France Médias Monde. Le ministre de la culture a révélé les derniers détails de l’avant-projet de loi audiovisuel à la presse. Le projet devrait passer en conseil des ministres d’ici la fin novembre avant de continuer jusqu’au parlement en janvier prochain.

Franck Restier, le ministre de la culture, essaie de faire en sorte que cette réforme de l’audiovisuel public ne prenne pas une dimension politique, car ce projet de loi n’est pas une reprise en main. Il avoue craindre d’être accusé d’instrumentaliser France Télévisions et Radio France pendant la campagne présidentielle. En réalité, le fonctionnement de France Médias s’éloignera du pouvoir en place. Un futur conseil d’administration élira un président, le ministre ajoute que l’Etat sera minoritaire dans le conseil. Le conseil sera nommé début 2021 et devra “définir à l’ère numérique la stratégie du groupe public, assurer les missions de l’audiovisuel public et optimiser les fonctions supports”.

Rubriques

Médias