L'Express en danger

Le journal l’Express a été récemment repris par la direction d’Alain Weill. Plusieurs syndicats et la société des journalistes demandent des engagements afin de préserver l’indépendance éditoriale du magazine alors que celui-ci va réduire ses effectifs.

Mardi, plusieurs syndicats ainsi que la société des journalistes de l’Express ont protesté contre l’annonce de la réduction des effectifs du magazine hebdomadaire. Le magazine a récemment été racheté par Alain Weill, le patron d’Altice France. Les employés demandent des engagements pour préserver l’indépendance éditoriale du magazine. À travers un communiqué, la CFDT-CGT, le syndicat national des journalistes et la SDJ ont révélé que les salariés ont rejeté le plan de sauvegarde de l’emploi présenté par la direction.

Si ce plan de sauvegarde de l’emploi est mis en place, il nécessiterait la suppression de 26 postes au sein de la rédaction. La suppression de ces postes seraient en partie compensées par des recrutements dans les équipes chargées des éditions numériques. Cependant, elle s’ajouterait aux 58 journalistes qui ont décidé de quitter le magazine lors de l’arrivée d’Alain Weill. Les syndicats ont dénoncé “une saignée sans précédent”. Si le plan est accepté, l’effectif du magazine passerait de 172 à 102 employés.

Rubriques

Médias