Sammy Ketz, directeur du bureau de l’AFP à Bagdad, a écrit cette semaine une tribune afin de convaincre les députés européens d’adopter en septembre la réforme du droit d’auteur qu’ils ont rejetée en juillet. Elle devait créer un « droit voisin » qui aurait permis aux journaux, aux magazines, aux sites d’information comme LVS, d’être rémunérés lorsque leurs articles sont republiés en ligne. Mais l’onéreux lobbying de Google et Facebook a réussi à faire croire aux parlementaires que, défendre la liberté de la presse, c’était la fin de la gratuité sur l’Internet.

La belle affaire !

Comme si, derrière une pseudo gratuité du Net, il n’y avait pas la publicité, que monopolisent les Gafam et qui a permis à Facebook de réaliser près de 14 milliards d’euros de bénéfice en 2017, et 11 milliards à Google.

Sammy Ketz écrit : « Finie l’époque où j’allais à la guerre, en veste ou en bras de chemise, un carnet dans ma poche, aux côtés de photographe. Aujourd’hui, il faut des gilets pare-balles, des casques, des voitures blindées, parfois des gardes du corps pour éviter d’être enlevé, des assurances. Qui paie de telles dépenses ? Les médias, et cela est onéreux. »

Le Vrai Site partage le combat de Sammy. La liberté de la presse donc de l’information en dépend.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !