Gare aux fake news sur WhatsApp.

Les gouvernements et les responsables médicaux s'efforcent de fournir au public des informations précises et opportunes sur le nouveau coronavirus. Mais ces efforts sont sapés par la diffusion de fausses informations médicales et de faux traitements sur l'une des plateformes de messagerie les plus populaires au monde.

WhatsApp, qui appartient à Facebook, fait l'objet d'une surveillance accrue quant à la manière dont elle traite la désinformation alors que la pandémie de coronavirus fait rage dans le monde entier, infectant plus de 200 000 personnes et en tuant plus de 8 000. La plateforme est utilisée pour diffuser des messages qui contiennent souvent un mélange d'affirmations avérées et d’autres trompeuses qui ont été démystifiées par des experts médicaux. Le problème est aujourd'hui si aigu que les dirigeants du monde entier demandent instamment aux gens de cesser de partager des informations non vérifiées à l'aide de l'application.

"Je demande à tout le monde de cesser de partager des informations non vérifiées sur les groupes WhatsApp", a déclaré lundi le Premier ministre irlandais Leo Varadkar sur Twitter. "Ces messages font peur, sèment la confusion et causent de réels dégâts. Veuillez obtenir vos informations auprès de sources officielles et fiables".

La désinformation arrive souvent sur les téléphones dans des messages qui ont été transmis par un ami ou un parent, et comprend des informations qui proviendraient d'un médecin réputé ou de l'ami d'un ami qui travaille au gouvernement. De nombreux messages mêlent des conseils judicieux, comme la manière de se laver les mains, à des informations erronées. Par exemple, une fausse affirmation circule : boire de l'eau chaude toutes les 15 minutes neutralise le coronavirus.

Pour faire face, WhatsApp affirme avoir pris des mesures pour enrayer la désinformation, l’application fait des dons à des groupes de vérification de faits et les utilisateurs peuvent transmettre des messages à des comptes spéciaux qui peuvent vérifier les informations.

Rubriques

Médias