Dropped 8 millions réclamés

Les familles des victimes du crash d'hélicoptère sur le tournage de Dropped demandent 8 millions d'euros de dommages et intérêts à la production.

Tout le monde se souvient de ce drame. Alors que TF1 tournait Dropped, son futur jeu en Argentine, deux hélicoptères sont entrés en collision. Bilan : dix morts. Trois grands sportifs français ont perdu la vie dans le crash, la navigatrice Florence Arthaud, la nageuse Camille Muffat et le boxeur Alexis Vastine, mais également cinq techniciens (Édouard Gilles, Brice Guilbert, Volodia Guinard, Lucie Mei-Dalby et Laurent Sbasnik) et les deux pilotes (Juan Carlos Eduardo et Roberto Carlos Abate).

Les familles des victimes (sauf celle de l'un des sportifs) ont fait le calcul. Elles demandent au total 8 millions d'euros au producteur du jeu, ALP, une filiale du groupe Banijay Zodiak. C'est à présent à la justice de se pencher sur le montant des indemnités à accorder aux familles. ALP se retournera ensuite auprès de son assureur.

Une affaire complexe

L'affaire est compliquée, car chaque famille a fait une demande séparée via un avocat différent. Des avocats qui ne collaborent pas, voire même ne se connaissent pas. Parfois, il y a même plusieurs avocats au sein d'une même famille. Par exemple, le frère de Nathalie Arthaud et sa fille Marie ont engagé chacun une procédure.

De plus, le droit à appliquer est différent en fonction des personnes. Les techniciens étant sous contrat de travail avec ALP, leur décès est un accident du travail, qui relève donc du tribunal des affaires de sécurité sociale. Les familles peuvent demander au maximum une rente dont le montant ne peut pas dépasser le salaire touché par la victime. Pour cela, il faut encore prouver une "faute inexcusable" de l'employeur.

Les familles des sportifs décédés ont déposé leurs recours devant le tribunal de grande instance de Paris, les victimes n'étant pas sous contrat de travail avec ALP. Dans ce cas, le montant des dommages n'est pas plafonné. Ce qui explique que les proches des deux sportifs demandent à ALP 4,2 millions d'euros, contre 3,8 millions pour les familles des cinq techniciens. 

Rubriques

Médias