Deux journalistes licenciés à Télérama

Le magazine Télérama a dû licencier deux journalistes en mai dernier, parce qu’ils faisaient l’objet d’accusations de harcèlement sexuel et de comportements sexistes. Dans le cadre d’une cellule d’écoute, des salariés les ont signalés.

La cellule d’écoute a été confiée au cabinet Egae. Dans ce cadre, ils ont été plusieurs à témoigner de faits liés à des comportement sexistes et à du harcèlement sexuel, voire moral. Une enquête interne a alors été ouverte, comme le veut le code du travail. Une trentaine de salariés ont dû témoigner. La présidente du directoire de Télérama, Catherine Sueur, a expliqué : “J’ai pris la décision de lancer une procédure disciplinaire, qui s’est soldée par des licenciements. Les victimes ont pris la parole, on a su les écouter et prendre en considération leurs témoignages”.

Les deux journalistes, Aurélien Ferenczi et Emmanuel Tellier, piliers de Télérama, ont nié les faits et déclaré qu’ils souhaitaient faire appel à la justice. Ils ont été licenciés pour faute et faute lourde. “Je donnerai ma version des faits devant les tribunaux”, a annoncé Aurélien Ferenczi. Leurs licenciements n’ont aucun rapport avec l’affaire de la Ligue du LOL.

Rubriques

Médias