Clint Eastwood accusé

Le quotidien américain, Atlanta Journal-Constitution (AJC) accuse le réalisateur Clint Eastwood de diffamation dans son nouveau long métrage « Le Cas Richard Jewell ».

Le film se voulant quasiment historique, traite d’une affaire réelle. Un agent de sécurité avait sauvé des civils d’une bombe, en 1996, lors des JO d’Atlanta. Ce dernier avait été accusé par le FBI d’avoir participé à cet attentat. Bien qu’il ait été innocenté, cet évènement a eu de réelles conséquences sur sa santé et sa vie.

Dans le film, l’actrice Olivia Wilde, joue un rôle important car elle incarne le personnage de Kathy Scruggs. Cette dernière est décrite dans le film comme une journaliste aguicheuse qui obtient ses informations auprès du FBI, en échange de relations sexuelles. Selon le conseil du quotidien, c’est un état de fait « extrêmement diffamatoire et dommageable » avant d’ajouter : « le film dresse un portrait des reporters de l’AJC, et Kathy Scruggs en particulier, comme contraire à l’éthique, non-professionnel et irresponsable. Mademoiselle Scruggs était une journaliste expérimentée dont les méthodes étaient professionnelles et convenables, contrairement à ce qui est montré dans le long-métrage ».

L’avocat fait une réclamation auprès du célèbre réalisateur et le menace de l’attaquer si ce dernier ne réagit pas à cette exigence : « nous demandons donc par la présente que vous publiiez une déclaration reconnaissant que certains événements ont été imaginés pour les besoins scénaristiques du film, pour des raisons de dramatisation, relevant de la licence artistique. Nous demandons également que ces précisions soient faites au début du long-métrage, dans une mention bien visible ».

Rubriques

Médias