Christophe Barbier se contredit

Christophe Barbier, le chroniqueur politique avec une écharpe rouge n’est pas à une contradiction prêt. Le 5 juillet dernier sur BFM, au sujet de la grève des correcteurs du bac, il déclare : « C’est presque plus une prise d’otage qu’une tentative de sabotage. » Mais, trois jours plus tard, après qu’Emmanuel Macron ait dénoncé « une prise d’otage », le chroniqueur s’insurge et déclare : " Ce sont des mots excessifs. Le Président a tenu des propos excessifs. " Vraiment du grand n’importe quoi !

Rubriques

Médias