Christchurch : Facebook a supprimé 1,5 million de vidéos

Ce dimanche, Facebook a annoncé avoir supprimé près d'1,5 million de vidéos des attentats qui ont visé deux mosquées de Christchurch, causant la mort de 50 personnes. 

Le réseau social américain explique dans un message Twitter qu'1,2 million de ces vidéos ont été bloquées, dès leur téléchargement sur la plateforme. 

Le terroriste avait diffusé en direct les images insoutenables sur Facebook, pendant près de 17 minutes. Pour cela, l'homme qui se revendique ouvertement d'extrême droite aurait utilisé une application connue des amateurs de sports extrêmes.

Avant que Facebook ne réagisse en censurant les images, la vidéo a pu être partagée plusieurs milliers de fois sur Twitter, WhatsApp, Instagram ou encore YouTube. 

Suite aux nombreux partages de cette scène effroyable, le Premier ministre australien avait fait part de ses doutes quand à l'efficacité des legislations en la matières, indiquant toutefois que les réseaux sociaux avaient "coopéré" suite à l'attaque des mosquées. "Mais je dois maheureusement dire que l'aptitude réelle à aider du côté de ces entreprises technologiques est très limitée", avait-il déploré. 

Rubriques

Médias