Frédéric Haziza, présentateur de LCP soupçonné d'agression sexuelle, ne sera plus à l'antenne dès la rentrée.

La décision a été annoncée en début de semaine par le patron de la chaîne parlementaire LCP Bertrand Delais : "Pour l'heure, Frédéric Haziza ne fait pas partie de la grille de rentrée", a-t-il déclaré au Figaro. En 2017, le présentateur vedette de la chaîne avait été accusé d'agression sexuelle par la journaliste Astrid de Villaines, laquelle avait porté plainte à son encontre. 

Une éviction qui n'aurait "rien à voir" avec l'accusation d'agression sexuelle

Pourtant, Betrand Delais l'assure, son éviction "n'a rien à voir avec le fait divers dont on a entendu parler cette année". Elle serait tout simplement due à "l'arrêt de son émission politique". En effet, une nouvelle émission commune avec Public Sénat s'apprête à être lancée, afin de "ne pas donner l'impression que l'une des deux chaînes avait l'avantage sur l'autre". "Il a été décidé de ne pas choisir le présentateur parmi nos équipes respectives", conclut le patron de LCP. 

Frédéric Haziza, qui avait été un temps écarté de l'antenne suite à la plainte, avait finalement réintégré LCP en janvier 2018, créant de vives tensions avec le personnel et déclenchant même une motion de défiance de la rédaction envers les dirigeants de LCP. À l'époque, la patronne de la chaîne Marie-Eve Malouines avait expliqué que Frédéric Haziza, déjà suspendu et sanctionné par un avertissement, ne pouvait l'être une seconde fois. 

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !