24 journalistes portent plainte contre les policiers

24 reporters et journalistes indépendants estimant avoir été pris pour cible par les forces de l'ordre lors des récentes manifestations des gilets jaunes ont annoncé leur volonté de déposer plainte...

Ils accusent les policiers de confiscation de matériel ou d'empêchement de prise de vue, de tirs de lanceurs de balle de défense en pleine tête ou bien dans le dos, de coups répétés de matraques téléscopiques, etc. Une vingtaine de journalistes et photoreporters indépendants ont déposé plainte vendredi dernier pour dénoncer les violences qu'ils disent avoir subies, notamment lors des manifestations du 8 décembre dernier à Paris. 

Dans un courrier adressé ce vendredi à Michel Delpuech, le préfet de police de Paris, ainsi qu'au procureur de la République de Paris Rémy Heitz et au ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, leur avocat Me Assous annonce avoir déposé 24 plaintes concernant des altercations avec des membres des forces de l'ordre. 

Dans ce courrier, Me Assous souligne le fait que l'Inspection Générale de la Police Nationale, l'IGPN, "est d'ores et déjà saisie d'un grand nombre de plaintes" auxquelles "s'ajouteront celles de ceux qui ont décidé de me confier la défense de leurs droits avec le soutien de l'UPP (Union des photographes professionnels), du SNJ (Syndicat national des journalistes), de RSF, de la CGT et de FO qui se constitueront parties civiles".

Rubriques

Médias