Un voleur condamné après s’être repenti et avoir offert des fleurs à sa victime

Le voleur a été condamné à un an de prison, qu'il effectuera toutefois avec un bracelet électronique.

« C'est un véritable roman », a admis la procureure, tout en affirmant lors de l'audience, relatée par La Provence, que « le repentir actif n’influe pas sur la responsabilité pénale » du jeune Marseillais de 27 ans, condamné pour un braquage commis en 2013. 

Le voleur avait en effet, trois ans après les faits, rendu à sa victime âgée de 74 ans les 20.000 euros qu'il lui avait dérobé, tout en lui offrant des fleurs.

Denise avait eu la surprise, en mars 2017, de découvrir un bouquet devant sa porte accompagné d'un petit mot sur lequel était écrit : « Veuillez accepter mes excuses. […] Je dois soulager mon cœur. Désolé. Pardon. Merci. Je vous aime ». Le repenti avait également inscrit son numéro de téléphone sur le mot d'excuse. C'est de cette manière qu'il avait été retrouvé par les policiers. 

Lors de l'audience, le jeune homme a affirmé avoir « beaucoup appris ». « Je sais maintenant qu’il ne faut pas faire confiance aux gens », a-t-il déclaré, tout en assurant avoir été trompé par son complice, dont il dit ne pas avoir été au courant des projets. Ce dernier ne s'est d'ailleurs pas rendu. « J’ai économisé pour tout rembourser », a souligné le voleur qui n'a touché que 6.500 euros sur les 20.000 dérobés à la victime. 

Condamné à un an de prison ferme, le jeune homme ne sera pas emprisonné, mais effectuera sa peine en portant un bracelet électronique. Il devra en outre verser un euro symbolique à sa victime. Visiblement, « les notions de rédemption et de pardon ne sont pas tout à fait étrangères à votre Code pénal ! », a fait remarquer l'avocate de la victime à la présidente.

Rubriques

Insolite