Y a-t-il une chose que l'on pourra retenir du quinquennat de François Hollande ? Son humour... c'est déjà ça.

Mardi 28 novembre, François Hollande s'est déplacé à Issy-les-Moulineaux pour recevoir une récompense bien particulière : le prix d'humour politique. Créé en 1988, ce drôle de prix est décerné par un jury de journalistes et d'humoristes présidé par le présentateur sportif Nelson Monfort. En recevant le fameux prix, l'ancien chef de l'État a voulu montrer qu'il le méritait en enchaînant quelques traits d'humour teintés d'autodérision.

"Mon œuvre n'est pas achevée"

"Je vous remercie d'être venus très nombreux à cette manifestation. Je salue tous les lauréats, et je prends conscience qu'un hommage m'est rendu. Il était temps. Je le prends très au sérieux, puisque ce n'est pas forcément l'abondance des hommages qui justifie qu'on les néglige (...) Alors, pour terminer, j'ai bien compris que c'était l'ensemble de mon œuvre qui était salué, je parle de ce domaine-là. Mais je vais vous faire ici une révélation : mon œuvre n'est pas achevée, du moins pas sur ce plan-là", a déclaré le grand gagnant.

Cette conclusion signifierait-elle que l'ancien président de la République prépare un one-man show ? Toujours est-il que François Hollande était un chef d'État connu pour son usage fréquent de l'humour, ce qui lui a d'ailleurs été reproché à de nombreuses reprises.

"J'y ai toujours répondu de la façon suivante : dans les moments les plus graves, les circonstances les plus douloureuses, il faut avoir une forme de maîtrise de soi, de contrôle, de sérénité, et l'humour en fait partie (...) L'humour fait partie de ce qui nous permet d'être à hauteur d'homme ou de femme, c'est-à-dire d'être capable de résister et de combattre l'adversité. Les fanatiques n'ont pas d'humour", a expliqué François Hollande en recevant joyeusement sa récompense.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !