Université Catholique du Congo : une étudiante recalée à l'entrée à cause de sa coiffure afro

Une étudiante en République Démocratique du Congo s'est vue refuser l'entrée devant son université. La raison ? Elle avait une coiffure jugée "indécente". 

Récemment, une élève de l'Université Catholique du Congo s'est fait recaler à l'entrée à cause de sa coiffure afro qui n'a apparemment pas fait l'unanimité. 

"On n'entre pas avec ce genre de coiffure ici'

Charlotte, qui étudie à l'Université Catholique du Congo, a récemment fait une mauvaise expérience en se rendant à celle-ci. Alors qu'elle y étudie l'économie, la jeune femme n'a pas pu entrer dans son établissement à cause de sa coiffure afro : « À l’entrée du campus, les gardiens m’ont dit : "on n’entre pas avec ce genre de coiffure ici. J’ai cherché à comprendre la raison de cette interdiction. Pour eux, mes cheveux étaient en désordre et on m’a demandé de "bien les peigner". J’étais obligée de changer de coiffure, c’est pourquoi je me suis plainte sur ma page Facebook », s'indigne-t-elle. 

L'école réplique

Charlotte, âgée de 26 ans, a partagé sa mauvaise expérience sur son compte Facebook. Mais, selon le secrétaire général de l'Université Catholique du Congo : « On ne s’oppose ni n’interdit les cheveux naturels africains, mais on exige que les cheveux soient peignés, c’est une exigence de propreté et de décence publique. Nous devons préserver les mœurs africaines dans cette société congolaise qui en a réellement besoin. » Bien que l'établissement se soit défendu, d'autres élèves ont soutenu Charlotte, expliquant avoir également dû changer de coiffure. En parallèle, certains étudiants ont plutôt défendu leur école : « Je ne vois sincèrement pas en quoi c’est problématique. Faites des tresses alors, ça reste naturel ! Bref, il est connu que les écoles congolaises ont des codes de conduite ! Revendiquer pour revendiquer est une perte de temps à mon sens. Il y a d’autres combats plus importants, me semble-t-il ».

Rubriques

Insolite