Qualifications au Mondial 2018 : le Honduras accuse l'Australie de l'espionner avec un drone

Australie - Honduras, c'est l'affiche d'un barrage intercontinental pour accéder à la prochaine Coupe du monde en Russie. Alors forcément, les esprits s'échauffent facilement.

Alors que la Coupe du monde en Russie ne verra pas l'Italie participer (une première depuis 1958), les autres équipes redoutent la même sanction. Car pour se qualifier, il faut passer la dernière épreuve : la phase de qualifications. Le Honduras et l'Australie s'affronteront d'ailleurs mercredi à Sydney pour le match retour des barrages intercontinentaux. Mais entre les deux fédérations, le malaise est palpable.

La Fédération de football du Honduras (Fenafuth) a publiquement accusé l'Australie d'espionner ses entraînements en utilisant un drone. Car le prochain match sera décisif, les deux équipes ayant fait match nul (0-0) à l'aller samedi dernier à San Pedro de Sula.

"L'Australie espionne les entraînements officiels du Honduras avec un drone, ce qui met mal à l'aise l'équipe et la délégation hondurienne", a dénoncé la Fanafuth sur Twitter.

Selon les journalistes honduriens présents sur place, le sélectionneur du Honduras, le Colombien Jorge Luis Pinto serait très en colère d'avoir vu un drone espionner les tactiques travaillées avec son équipe en vue du match retour du barrage pour la qualification au Mondial 2018.

Le Honduras espère se qualifier pour la quatrième fois de son histoire à une phase finale de Coupe du monde. Ce serait sa troisième participation consécutive après 2010 et 2014. L'Australie était présente lors des trois dernières Coupes du monde et avait même atteint les 8es de finale en 2006, avant de s'incliner face à l'Allemagne.

Rubriques

Insolite