L'État condamné à payer plus d'un million d'euros pour avoir planté des arbres au mauvais endroit

L'État a été condamné, mercredi dernier, à verser la somme d'1,6 million d'euros à l'Office public de l'habitat du Nord pour avoir planté des peupliers alors que leurs racines provoquent des dégâts très importants...

Les arbres, des peupliers, ont été plantés dans les années 70 sur une avenue de Dunkerque, dans le nord de la France. Au début des années 2000, les premiers dégâts provoqués par leurs racines ont été constatés. Des garages bâtis à proximité ont été notamment endommagés. Des dégâts qui entraînent également des dommages collatéraux de taille... dans les caisses de l'État. En effet, il a été condamné mercredi 21 février à verser 1 671 034 euros à un bailleur public pour avoir planté ces peupliers dans une zone qui ne s'y prêtait pas.

En 1965, l’Office public de l’habitat (OPH) du Nord finalise la construction d'un habitat collectif avenue de Dunkerque, à Tourcoing. De nombreux logements et plusieurs garages sont bâtis le long d'un canal où quelques années plus tard des peupliers sont plantés à près de trois mètres des façades. D'année en année, les racines de ces arbres grossissent et grandissent et au milieu des années 2000, l'OPH constate des premières fissures entraînant des problèmes de solidité des garages. 

« La distance insuffisante qui sépare les peupliers des garages, et qui provient de ce qu’il n’a pas été tenu compte au moment où ces arbres ont été plantés, de leur développement futur, et notamment, de la croissance prévisible de leurs racines, constitue un défaut de conception », a jugé le tribunal administratif de Lille, mercredi dernier. 

Rubriques

Insolite