Les cerfs envahissent Nara

Ajoutez les animaux sauvages à la longue liste des personnes, des lieux et des choses qui sont touchés par le ralentissement sans précédent du tourisme provoqué par COVID-19.

Dans la ville japonaise de Nara, les cerfs sont contraints de quitter leur habitat naturel à la recherche de nourriture, le nombre de touristes ayant diminué en raison de la propagation du coronavirus. De manière général, les cerfs sont nourris par les visiteurs de la ville qui achètent des gâteaux de riz aux vendeurs locaux dans les parcs. Le nombre de touristes abondant signifie qu'ils n'ont pas à quitter les environs du parc.

À l’heure actuelle, la pandémie a obligé les gens à se tenir à l'écart, forçant ainsi les cerfs à quitter leur environnement habituel et à s'aventurer plus loin dans la ville à la recherche de nourriture. Des images de cerfs festoyant sur l'herbe dans le centre ville et dans la gare ont été diffusées sur les réseaux sociaux des habitants qui admettent n'avoir jamais vu les animaux agir ainsi auparavant. Les reportages montrent également des cerfs en détresse errant dans les rues de la ville alors que des conducteurs inquiets ralentissent et tentent d'éviter de les frapper.

Le festival Shunie se déroule habituellement dans la ville entre le 1er et le 14 mars, période où les cerfs auraient été bien nourris, mais avec la chute de 80 % des touristes, leur faim les a contraints à recourir à ces méthodes. Selon certains rapports, ce type de comportement ne devrait cependant pas préoccuper les habitants de la ville. La Nara Deer Preservation Foundation a déclaré que ce n'était pas la première fois que des cerfs se promenaient dans le centre ville, mais qu'elle ne disposait d'aucune donnée permettant de savoir dans quelle mesure la population de cerfs avait augmenté au cours de l'année écoulée.

Rubriques

Insolite