L’industrie du porno face au coronavirus

Le porno pourrait s'arrêter en Amérique du Nord après qu'un organisme ait conseillé aux producteurs américains et canadiens d'arrêter volontairement la production de films X à partir de lundi, en réponse à la nouvelle pandémie de coronavirus.

L'annonce de la Free Speech Coalition, une association professionnelle de l'industrie, est intervenue après que le gouvernement ait conseillé aux gens de tout le pays d'annuler ou de reporter les rassemblements de plus de 50 personnes et après que la Californie et d'autres États aient demandé la fermeture d'entreprises non essentielles comme les bars et les restaurants. "Nous demandons aux producteurs d'annuler tous les tournages jusqu'au 31 mars, et recommandons aux acteurs de cesser immédiatement de filmer avec des partenaires qui ne font pas partie de leur foyer", a déclaré la FSC dans un communiqué.

L'appel à la fermeture touche les quelque 2000 acteurs et la majorité des sociétés de production de porno en Amérique du Nord qui utilisent le système de test PASS du FSC, qui permet de dépister les infections sexuellement transmissibles. Le système PASS, qui joue un rôle crucial dans la production de porno en Amérique du Nord en montrant quels acteurs sont autorisés à travailler, continuera à fonctionner comme d'habitude, ce qui signifie que les productions qui n'ont pas fermé leurs portes pourront toujours contrôler les acteurs pour les IST.

Fivestar, copropriétaire de Luster Productions, a déclaré que sa société avait déjà tourné quelques films qui seraient montés et sortis dans les semaines à venir, mais que le rythme de ces sorties allait probablement ralentir. La PDG de Kink.com, Alison Boden, a déclaré que l'entreprise avait déjà alerté les abonnés que le site serait mis à jour moins fréquemment.

Rubriques

Insolite