Retrouvé vivant deux mois après son enterrement

Alors que tout le monde le pensait mort, un cadavre brûlé et un test ADN sûr à 99,2% à l'appui, Aigali Supygaliev est revenu chez lui sain et sauf. Ce dernier aurait refait surface et serait rentré tranquillement chez lui, deux mois après que sa famille ait enterré son corps. Un retournement de situation des plus inédits ! 

Son identité prouvée à 99,2%

Alors qu'au mois de juin dernier, au Kazakhstan, Aigali Supygaliev disparaissait, sa famille ne s'inquiète pas immédiatement. En effet, le concerné aurait habitué ses proches à ne pas revenir tout de suite. Cependant, au bout d'un mois, ces derniers s'inquiètent et décident d'alerter la police. Dans les mois qui suivent, un corps calciné est retrouvé, et des tests ADN prouvent son identité : c'est sûr à 99,2%, il s'agit d'Aigali Supygaliev. Un certificat de décès est alors adressé à sa famille, qui organise l'enterrement de l'intéressé au mois de septembre. 

"Ma fille a bien failli faire une crise cardiaque"

Seulement voilà, deux mois après l'enterrement d'Aigali Supygaliev, le présumé mort franchit le seuil de chez lui, bien vivant. «  Quand l'oncle Aigali a franchi la porte, alors que nous l'avions enterré deux mois plus tôt, ma fille a bien failli faire une crise cardiaque », relate l'un de ses proches. Selon Aigali, il aurait travaillé pendant tout ce temps, sans prévenir sa famille du contrat qu'il avait signé. 

Ses proches ayant réglé des frais d'enterrement et essuyé un faux deuil, ces derniers songent à porter plainte contre le médecin concerné par cette affaire. Celui-ci se défend : « J'avais 99,2 % de certitude, mais il ne faut jamais oublier le 0,8 % restant… », un argument qui ne semble pas plaire à tout le monde. 

Rubriques

Insolite