Il reçoit la montre de son père, volée par les nazis il y a 75 ans

L'objet lui a été envoyé par une Allemande qui venait d'en hériter et qui a entrepris des recherches pour retrouver le propriétaire du fameux bijoux...

75 ans après, la montre a été remise à la famille de son propriétaire. Un habitant de Habère-Lullin  eut la surprise de voir réapparaître dans sa boîte aux lettres un bijou qui avait été volé à son père lors d'une rafle dans ce même village de Haute-Savoie, en 1943. 

La montre à gousset, ronde et argentée, a été remise à Jean-Michel Duret par une Allemande qui l'a expédiée au Français par colis. Éleveur dans la commune de Habère-Lullin, il a été retrouvé par l'expéditrice de la montre, Sabine Konitzer, laquelle avait hérité de l'objet lors d'une succession dans sa propre famille. 

La Berlinoise s'est aperçue en nettoyant la montre que le boîtier portait une inscription, le nom de son propriétaire, "Duret Jean", ainsi qu'un nom de village, "Habère-Lullin". Sabine Konitzer a donc effectué des recherches et retrouvé la trace du fils du propriétaire de la montre, Jean-Michel, a qui elle a expédié le précieux bien par colis, tout en expliquant sa démarche par lettre.

« Dans la nuit du 25 au 26 décembre 1943, les SS ont fait une descente dans un bal qui se déroulait au château d’Habert-Lullin », raconte le fils de Jean Duret au Parisien. Son père, âgé de 18 ans, faisait partie des jeunes résistants présents à la fête. Plusieurs d'entre eux ont été fusillés, quant à Jean, il a été emprisonné par les Allemands qui lui ont volé sa montre. L'homme finira par s'échapper en sautant d'un train en marche le menant au Service du Travail Obligatoire de Leipzig pour intégrer de nouveau la résistance. Jean Duret est décédé en 2010. Sa montre, remplie d'histoire, a finalement retrouvé les siens.

Rubriques

Insolite