L'entreprise a versé par erreur 1.000 parts à ses employés, au lieu de 1.000 wons...

La boulette de ce comptable de Samsung Securities a coûté à l'entreprise basée à Séoul, en Corée du Sud, l'équivalent de 85 milliards d'euros. Une somme qui s'est retrouvée versée sur le compte des milliers d'employés de la société, sous formes d'actions inexistantes, soit 2,6 milliards de titres fantômes.

Alors que les 2.000 employés de Samsung Securities devaient toucher 1.000 wons, ils ont perçu 1.000 parts d'actions, ce qui représente plus de trente fois le nombre de transactions réalisées par un courtier en temps normal.

16 employés de la société, qui se sont montrés opportunistes, ont immédiatement revendu leurs parts pour... 150 millions d'euros. Il aura fallu à Samsung Securities 37 longues minutes pour s'apercevoir du désastre en cours et y mettre un terme. Un timing que les autorités sud-coréennes jugent beaucoup trop long et dont les conséquences sont désastreuses. 

Le ministère des Finances a exigé de la société des explications pour avoir créé des titres de bourse inexistants et pour leur transaction. Des pénalités ont également été requises contre le groupe. Quant aux 16 employés qui se sont montrés particulièrement réactifs, ils vont être poursuivis en justice.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !