Les coeurs "brisés" présenteraient parfois de réelles séquelles

L'université d'Aberdeen en Écosse a mené une étude sur les effets de la peine ressentie lors de la perte d'un être cher sur le coeur. 

Les coeurs "brisés" n'ont pas que des séquelles psychologiques. En Écosse, des médecins de l'université d'Aberdeen ont réussi à prouver que le "Tako-Tsubo", autrement appelé syndrome du "coeur brisé", aurait des répercussions physiques sur les individus.

Le coeur se contracterait anormalement lors de ces périodes et cela entraînerait des problèmes cardiaques sur le long terme chez les personnes atteintes de ce syndrome. C'est au Japon que les médecins se sont aperçus en premier de ce phénomène dès les années 1990. "Nous pensions que les personnes souffrant de cardiomyopathie 'Tako-tsubo' se rétablissaient sans intervention médicale", a confié Dana Dawson, membre de l'équipe de recherche de l'université d'Aberdeen.

Le système de pompe du coeur est affaibli par le Tako-tsubo

"Le tako-tsubo est une maladie dévastatrice qui peut frapper des personnes d'ordinaire en bonne santé d’ordinaire", indique le docteur Jeremy Pearson, employé de la British Heart Foundation. "Il n’existe pas de traitement à long terme pour les patients en souffrant parce qu’on pensait, par erreur, qu’ils s’en remettraient complètement. Cette nouvelle étude (...) suggère que nous devrions les traiter comme des patients menacés d'insuffisance cardiaque", explique le médecin.

Rien qu'au Royaume-Uni, ce sont 3 000 personnes qui sont atteintes du "tako-tsubo" chaque année

Rubriques

Insolite