Visite d’appartement qui tourne mal

Cela fait un an que Sophie Le Tan a disparu en allant visiter un appartement. Où en est l’affaire ?

Le 7 septembre 2018, Sophie Le Tan est allée visiter un appartement à Schiltigheim, près de Strasbourg, alors qu’elle cherchait son logement pour l’année universitaire. L’étudiante a répondu à l’annonce d’un particulier. Alors qu’elle devait se rendre ensuite au restaurant pour célébrer son anniversaire avec sa famille, elle n’est jamais venue. Un appel à témoins a alors été lancé. Deux autres jeunes femmes ont répondu à cette même annonce, seulement elles étaient venues accompagnées et le particulier ne s’est pas présenté au rendez-vous.

L’auteur de l’annonce a été arrêté une semaine plus tard. Il s’agit de Jean-Marc Reiser, âgé de 58 ans, ayant déjà été condamné pour viols, et acquitté au bénéfice du doute suite à une autre disparition. Grâce à ses données téléphoniques, il a été mis en examen pour enlèvement, séquestration et assassinat. Deux perquisitions ont été menées chez lui, et des traces de sang presque effacées ont été repérées à plusieurs endroits, notamment sur le manche d’une scie, sur des chaussures et sur une veste.

Jean-Marc Reiser a fini par avouer avoir vu la jeune fille et lui avoir soigné la main. Mercredi, sa détention provisoire d’un an a été prolongée de 6 mois. Le corps de la jeune fille n’a toujours pas été retrouvé, mais l’instruction judiciaire devrait être bouclée en 2020. “Ce n’est pas parce qu’il n’y a pas le corps de Sophie qu’il ne sera pas condamné”, affirme l’avocat de la famille.

Rubriques

Injustices