Violences policières : George Floyd tué

Un homme noir états-unien est décédé lors d’une interpellation indigne. Il était plaqué au sol par un policier dans le Minnesota et prononçait ces mots terribles : “Je ne peux pas respirer”.

Ce mardi 26 mai, la mort d’un homme noir, du nom de George Floyd, a déclenché la colère à Minneapolis. Ce dernier a été victime d’une arrestation musclée qui a entraînée sa mort. Sa famille a dénoncé un usage “excessif et inhumain” de la force et le racisme de la police de cette ville du Minnesota. Cette terrible scène a été filmée, ce lundi soir par une passante sur Facebook Live. Elle a montré un homme plaqué au sol sur le ventre, par un policier qui l’immobilisait avec un genou sur son cou.

Durant de longues minutes, George Floyd s’est plaint de ne pas pouvoir respirer et d’avoir des douleurs à l’estomac, dans le cou et dans tout le corps. L’homme blanc est resté de marbre face à ses plaintes. Un second policier se chargeait de tenir à distance les passants qui commençaient à s’emporter alors que la victime ne bougeait plus. Un passant répétait : “Il ne respire plus, il ne bouge plus, prenez son pouls”. Les policiers ont attendu une ambulance qui est arrivé quelques minutes plus tard. Il a été transporté dans un hôpital de la ville où il est décédé peu après.

Rubriques

Injustices