Une Saoudienne risque la prison

Rahaf Mohammed Al-Qunun, 18 ans, a été interpellée dimanche dernier à l'aéroport de Bangkok. Si elle est renvoyée en Arabie Saoudite, elle risque la prison. 

Rahaf Mohammed Al-Qunun demande à pouvoir rencontrer des représentants du Haut-Commissariat aux réfugiés (HCR) de l'ONU. Âgée de 18 ans, elle a été interpellée dimanche 6 janvier à l'aéroport de Bangkok, en Thaïlande. Malgré ses appels à l'aide, elle risque d'être renvoyée en Arabie Saoudite, où elle pourrait être emprisonnée. 

Les appels à l'aide de Rahaf Mohammed Al-Qunun prennent une dimension toute particulière après le meurtre sauvage du journaliste Jamal Khashoggi, dans l'enceinte même du consulat saoudien en Turquie. Une pétition a été lancée sur Change.org pour venir en aide à cette Saoudienne de 18 ans. 

"Je ne quitterai pas ma chambre tant que je n'aurai pas rencontré le HCR", a d'ores et déjà prévenu Rahaf Mohammed Al-Qunun, dans l'une de ses vidéos postées ce lundi matin sur Twitter. On peut voir que la porte de sa chambre d'hôtel à l'aéroport est baricadée avec une table. 

Rahaf Mohammed Al-Qunun craint d'être emprisonnée en Arabie Saoudite et d'être tuée

La jeune Saoudienne de 18 ans, qui se dit en transit pour l'Australie où elle assure disposer d'un visa, accuse sa famille de l'avoir enfermée dans une pièce pendant six mois, simplement parce qu'elle avait osé se couper les cheveux. De son côté, l'immigration thaïlandaise rapporte qu'elle tentait de fuir un mariage arrangé. 

L'Arabie Saoudite est connue pour ses nombreuses restrictions envers les femmes, qui sont soumises à la tutelle de leur père, leur mari, ou bien d'un autre homme le cas échéant. Ces hommes prennent à leur place les décisions importantes et exercent sur elles une autorité arbitraire. 

Rubriques

Injustices