Une certaine forme de liberté

La Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés (CNIL) publie son 4e avis sur les dispositifs de lutte contre le Covid. On y apprend que "malgré plusieurs demandes" le gouvernement n’a toujours pas fourni à la Commission des "éléments qui permettent d'apprécier l'efficacité" du pass sanitaire, éléments sans lesquels la CNIL dit ne pas pouvoir "continuer l'exercice de sa mission". On résume donc la situation : le Parlement a abdiqué d’une part essentielle de sa fonction de contrôle de l’exécutif en revotant jusqu’au 31 juillet 2022 l’état d’urgence (renommé « Période transitoire ») et l’organe en charge d’alerter sur un des aspects les plus sensibles de la restriction de nos droits se voit refuser les moyens de sa mission. Une certaine forme de liberté.

Rubriques

Injustices