Un rendez-vous Tinder qui finit mal

Une femme s’est fait agressée par son rendez-vous Tinder et a fini en garde à vue.

Le soir du 25 juin, une femme, âgée d’une trentaine d’années, s’est rendue à un rendez-vous Tinder. L’homme rencontré sur l’application l’aurait invitée à dîner chez lui puis lui aurait fait des avances. Elle aurait refusé, mais il aurait toutefois essayé de l’embrasser de force, et même de la toucher. Il aurait alors fini par la frapper. La victime aurait appelé la police, pensant recevoir de l’aide, mais les policiers ne l’auraient pas prise au sérieux. Ils lui auraient demandé de faire un test d’alcoolémie. L’un d’eux aurait même dit : “Mais madame, vous êtes sûre de vouloir déposer plainte, ça pourrait gâcher sa vie”.

Le cabinet d’avocats confie : “Au poste, au lieu de prendre sa plainte, d’appeler un médecin, de la considérer comme une victime, tout simplement, on la laisse dans la salle d’attente, on la fait souffler à nouveau considérant qu’elle n’était “pas en état”, “pas cohérente”, “hystérique””. Son état d’alcoolémie était au-dessus du seuil autorisé. Quand la femme aurait décidé de partir, elle se serait débattue pendant qu’ils la menottaient à un banc. Puis, elle aurait finalement été placée en garde à vue pour violences volontaires.

Rubriques

Injustices