Un militaire tué au Mali

Ce lundi 4 mai, un soldat français appartenant au premier régiment étranger de cavalerie de Carpiagne est décédé au Mali.

Un légionnaire a été “tué au combat” ce lundi, lors d’une opération de lutte contre les groupes armés jihadistes, a annoncé l’Élysée. Ce dernier était du même régiment que le légionnaire décédé ce vendredi. Depuis le début de l’intervention française en 2013, 43 militaires français ont été tués au Sahel, selon un comptage effectué à partir de chiffres publiés par l’état-major.

Selon un communiqué de l’état-major des armées, Kevin Clément était “dans une action de harcèlement zonal et de ratissage contre les groupes armés terroristes”. Le communiqué a également précisé : “Prise à partie à courte distance, l’unité de tête a riposté et a mis hors de combat deux djihadistes. Au cours de cette action de feu, le 1re classe Kévin Clément, embarqué à bord d’un véhicule blindé léger, a été grièvement blessé par un tir ennemi”, avant d’ajouter : “Il a été évacué par hélicoptère vers l’antenne chirurgicale de Gao (nord), où son décès a été constaté”.

Depuis quelques semaines, l’armée française a multiplié les offensives au Sahel. Elle revendiquait “la neutralisation” de nombreux jihadistes.

Rubriques

Injustices