Un Belge condamné pour séquestration et viol

Mercredi, sa condamnation a été prononcée : 10 ans de réclusion criminelle avec suivi médical. Ce Belge de 37 ans a enlevé, séquestré et violé son ex-compagne, enceinte d’un autre homme.

En janvier 2017, l’homme s’est enfui de son établissement psychiatrique, à Liège, en Belgique. Il est ensuite allé à Bonningues-les-Calais, pour voir son ex-compagne, alors en concubinage et enceinte de 7 mois de son nouveau compagnon. Il est entré par effraction chez elle et l’a battue, avant de l’attacher au barreau du lit à l’aide d’une chaîne et d’un fil de fer. Il l’a alors violée, deux fois, et a écrit au marqueur une injure sur son ventre rebondi. Finalement, les gendarmes, alertés par la victime, l’ont surpris en flagrant délit, nu sur elle.

“J’ai fait cela pour que l’enfant qu’elle attendait soit de moi, je ne voulais pas qu’il soit de l’autre”, a-t-il expliqué par la suite. S’il a reconnu le fait de l’avoir séquestrée, il a nié l’avoir violée. La femme victime de ces violences a expliqué qu’elle avait déposé en tout 27 plaintes et mains courantes contre lui quand elle était encore sa compagne. L’homme l’aurait violée à plusieurs reprises, parfois collectivement, et l’aurait obligée à se prostituer. La cour a finalement reconnu l’altération du jugement, mais a rejeté l’abolition.

Rubriques

Injustices