Un agresseur pourrait échapper à son procès

Un homme d’une vingtaine d’années a agressé une enfant de 4 ans à Garges-lès-Gonesse, dans le Val-d’Oise. Il a été interpellé, mais aurait des troubles psychiatriques, ce qui pourrait rendre impossible le procès pénal.

À Garges-lès-Gonesse, la petite fille de 4 ans marchait dans la rue, quand l’homme s’en est pris à elle. Il l’a frappée à plusieurs reprises avec un tesson de bouteille. Blessée au dos, la fillette a été emmenée à l’hôpital dans un état d’urgence absolue. Aujourd’hui, elle est sortie d’affaire. Le suspect a la vingtaine et a été interpellé par la police le lendemain de l’agression.

L’homme souffrirait de troubles mentaux graves, et serait connu des forces de l’ordre à cause d’épisodes d’exhibition sexuelle. La police n’a toujours pas réussi à déterminer le mobile de l’agression, et le suspect a nié alors qu’il était en garde à vue. Il a été ensuite interné d’office, contre sa volonté. En effet, un expert psychiatre a fait un rapport attestant qu’il souffrait de graves troubles psychiatriques. De ce fait, il ne peut être tenu comme pénalement responsable de ses actes. Il pourrait donc y avoir un non-lieu.

Rubriques

Injustices