Suicide du chef franco japonais Taku Sekine

Taku Sekine âgé de 39 ans a mis fin à ses jours. Formé par Alain Ducasse, le chef franco japonais avait ensuite travaillé au Plaza Athénée puis avec Hélène Darroze. Il était depuis chef du restaurant Dersou situé à Bastille et aussi chef du restaurant Cheval d Or, situé lui dans l’Est parisien. Les deux restaurants étaient couronnés de succès. Sa famille a annoncé son décès via un communiqué sur Twitter en insistant sur l’origine de son mal-être : « une grave dépression consécutive à sa mise en cause publique sur les réseaux sociaux et sur un site spécialisé avec une récurrence s’apparentant à un véritable acharnement ». Et la famille précise dans ce même communiqué : « Il n’a jamais été poursuivi ni fait l’objet d’aucune plainte ». Le site concerné est Atabula qui fin août évoque une enquête sur des accusations d’agressions sexuelles. Puis, le même site ose le 6 septembre donné le nom de Taku Sekine et le journal Vanity Fair dans son édition française va plus loin en écrivant : « Suite aux plaintes d’agressions sexuelles et de viols en cours et à venir contre Taku Sekine, le chef aurait pris la poudre d’escampette au Japon ». L’homme incriminé a de suite démenti auprès de la rédaction mais le mal était fait. Il n’a pas supporté ses ragots mensongers sur les réseaux sociaux précise sa famille. Le jeune papa laisse Sarah sa compagne et Marlow, son petit garçon de 3 ans. 

Rubriques

Injustices