42000 tonnes de déchets dangereux enfouis

Le site StocaMine, à l'arrêt depuis plus de 15 ans, contient près de 42 000 tonnes de déchets toxiques qui vont être définitivement enfouis. 

Ces déchets toxiques, ni recyclables ni réutilisables, sont susceptibles d'être inflammables, explosifs, irritantants, nocifs, fortement toxiques, mutagènes ou bien cancérogènes. Ces déchets industriels ultimes qualifiés de "dangereux" (classés 0 et 1), sont enfouis dans un seul site d'enfouissement à grande échelle : StocaMine. Ce site, qui se situe en Alsace, est établi dans une ancienne mine de potasse de la commune de Witterlsheim, transformé en décharge souterraine. Une localisation on ne peut plus malheureuse puisque ce site se trouve à proximité de la plus grande nappe phréatique d'Europe. Enfouis à 500 mètres de profondeur, arsenic, cyanure, amiante et métaux lourds menacent ainsi de s'y déverser. 

Ce programme, lancé en 1999 afin de limiter les frais d'arrêt de la mine, devait être une solution provisoire sur 30 ans. Mais l'État vient d'en décider autrement, ce vendredi 18 janvier. François de Rugy, ministre de l'Environnement, a mis un terme aux espoirs des habitants et élus de la région qui réclamaient le déstockage des déchets depuis plusieurs années. Les 42 000 tonnes de déchets dangereux vont être définitivement confinées sous terre, l'extraction des déchets étant estimée entre 300 et 400 millions d'euros, contre un coût de 80 millions d'euros pour le confinement. 

Selon la présidente du Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM), "la pollution de la nappe phréatique par les déchets [commencerait] à apparaître dans un délai de 600 à 1 000 ans". Un délai estimé suffisant pour le gouvernement actuel...

Rubriques

Injustices