Stéphane Trompille condamné

Le député LREM, Stéphane Trompille, a été condamné pour harcèlement sexuel et “licenciement nul” d’une ancienne collaboratrice par le Conseil de prud’hommes de Bourg-en-Bresse.

Stéphane Trompille, élu député de la 4e circonscription de l’Ain en 2017, a été accusé par celle qui a géré sa communication et ses relations avec la presse. Son jugement a été rendu le 20 mai, mais il n’a pu être consulté seulement ce mardi 26 mai. Le Conseil de prud’hommes a souligné que “sous couvert de plaisanteries de mauvais goût et sexistes”, ce dernier a adopté “un comportement attentatoire à la santé” de cette ancienne collaboratrice.

Le député s’était permis de lui envoyé des messages déplacés, tels que : “Tu bosses ou tu te touches là ?”. Le tribunal a indiqué que la collaboratrice, seule femme de l’équipe, a souffert d’un “mal être au travail, accompagné de stress et d’une perte de poids”. La jeune femme a sollicité un rendez-vous avec le médecin du travail en janvier 2018, en précisant à Stéphane Trompille que ses conditions de travail lui semblaient inappropriées. En réponse, Stéphane Trompille a déclenché une procédure de licenciement pour insuffisance professionnelle, effective en février 2018. Le Conseil a déclaré nul ce licenciement, soulignant que le député n’a pas “veillé à la protection de la santé de sa salariée” et constatant des faits de harcèlement sexuel.

Rubriques

Injustices