Renault supprime 15 000 emplois

Le groupe Renault va supprimer 15 000 emplois dans le monde, dont 4 600 en France, mais “sans licenciement sec”.

La firme française Renault s’apprête à supprimer 15 000 postes, en raison d’un plan d’économies de deux milliards d’euros sur trois ans. L'enseigne compte réussir ce tour de force, via des départs volontaires, des départs à la retraite non remplacés et des mesures de mobilité interne ou de reconversion, selon l’AFP. Le projet de Renault a été rendu public ce vendredi matin et a été présenté jeudi soir aux organisations syndicales, lors d’un comité central social et économique (CCSE) de l’entreprise.

En ce qui concerne les sites de production française, l’activité de l’usine de Choisy-le-Roi (Val-de-Marne), qui emploie 260 personnes dans la réparation de moteurs et boîtes de vitesses utilisées comme pièces de réemploi, sera transférée vers l’usine de Flins (Yvelines), à une soixantaine de kilomètres de là. A Flins, la production automobile cessera après la fin de la Zoe dans les années à venir. La direction a déclaré devant le CCSE qu’il y aurait “une réflexion en vue de la création à Flins d’un écosystème sur l’économie circulaire qui intégrerait Choisy-le-Roi”, selon une source syndicale.

Rubriques

Injustices