Prix Nobel du retard

Le fait que cette année l’Académie Nobel a choisi d’honorerSyukuro Manabe, Américain issu de l’Université de Princeton semble immensément significatif. À deux égards en particulier. D’abord parce que Manabe est sans doute le scientifique le plus respecté en matière de recherche sur le climat et l’effet de serre. En 2015 une enquête avait été menée auprès des chercheurs du GIEC sur ce qu’ils considéraient comme l’article le plus influent dans leur domaine, et ce futl’article fondateur de Manabe sur ses travaux qui fut le plus cité en n° 1. Mais ce qui nous semble également devoir être relevé c’est que cet article, le premier à avoir mis au point un modèle prédictif explorant les conséquences de la concentration de CO2 sur la température terrestre(et prévoyant un réchauffement à terme de +2°C), cet article fondateur donc… date de 1967 ! Cela fait donc aujourd’hui précisément 54 ans que la science a identifié les mécanismes et conséquences de l’effet de serre causés par le gaz carbonique. Et qu’a fait le monde pendant toutes ces années ? Il n’est pas resté inactif, il a multiplié par 2,5 ses émissions de CO2 .

Rubriques

Injustices