Plus de loups abattus

Le quota de loups abattus en 2019 a été atteint. Le plafond devrait être augmenté jusqu’à 100 animaux tués au lieu de 90.

La préfecture d’Auvergne-Rhône-Alpes a déclaré que le quota d’autorisations d’abattage d’animaux tués a été atteint pour l’année 2019. Jusqu’à présent fixé à 90, il devrait passer à 100. Selon la préfecture, “le préfet coordonnateur du plan national loup et des activités d’élevage a décidé d’augmenter le plafond global de prélèvements de 2% et ainsi de porter le nombre de loups pouvant être tués à 100”.

Cette décision est conforme à l’arrêté interministériel du 26 juillet 2019 relatif aux destructions de loups. Les troupeaux sont de plus en plus souvent attaqués et les bergers de plus en plus en colère. C’est pourquoi le gouvernement a décidé d’augmenter le plafond, malgré les protestations des organisations de défense de la faune sauvage. Selon un communiqué diffusé jeudi, 21 organisations agricoles de Provence-Alpes-Côte d’Azur réclament auprès des autorités l’autorisation d’avoir recours aux tirs de défense, pour les “éleveurs en zone coeur de parc et en réserves naturelles”. Sandrine Hauser, éleveuse et responsable de la FRSEA dans les Hautes-Alpes, explique : “On a en moyenne une attaque par jour dans les parcs. Septembre-octobre est le moment où les loups apprennent à chasser à leurs petits”.

Rubriques

Injustices