Pas contentes !

Les grandes multinationales sont très mécontentes de l’accord international des États en faveur d’une imposition minimale mondiale à 15 %. Elles viennent collectivement d’envoyer une lettre "au vitriol" (Les Échos) aux membres de l’OCDE qui pilote la mise en place de la réforme. Leur revendication : "une relation où vous vous chargez de la politique et où nous (les multinationales) vous conseillons sur les règles à mettre en place". En clair : on vous laisse la com, on se charge de l’impôt.

 

Rubriques

Injustices