Mantes-la-Jolie : les mamans à genoux

Une « marche des mamans » a eu lieu ce dimanche 8 décembre à Paris dans le quartier de Barbès. Des mamans dénoncent les violences policières subies il y a un an, par environ 150 lycéens, à Mantes-la-Jolie.

Un an après, les mamans de ces jeunes lycéens ripostent en se mettant à leur tour à genoux. Plus d’un millier de personnes se sont rassemblés derrière elles, selon une journaliste de l’AFP. La marche a démarré dans le quartier de Barbès et s’est terminée deux heures plus tard à la place de la République. Au sein ce cortège, il y avait une banderole sur laquelle était dignement inscrit : « Pour l’amour de nos enfants, marche des mamans pour la justice et la dignité ». L’une des mères des victimes a confié : “Je suis révoltée contre les violences policières [sur] nos enfants. L’humiliation qu’ils ont subie l’année dernière on ne l’a pas acceptée, la violence policière est toujours là, ça s’est pas calmé”. Une autre mère a ajouté : “Je ne suis pas sûre que si ça avait eu lieu ailleurs, ça se serait passé de la même façon”.

Le 6 décembre 2018, 151 jeunes, âgés de 12 à 21 ans, avaient été mis à genoux, tête baissée, mains sur la tête, face à un mur. Ils étaient tenus en respect par 70 policiers qui s’étaient regroupés à Mantes-la-Jolie, avant d’être dispatchés dans différents commissariats. Une action dégradante et humiliante pour laquelle ces mamans réclament justice.

Kery James a également affirmé sa présence à cette marche symbolique. Le réalisateur du film « Banlieusards » a posté ce samedi 7 décembre, un message sur son compte Twitter : “ parce que j’ai des enfants, que je ne me crois pas à l’abri et que je n’oublie pas d’où je viens, je marcherai”.

Rubriques

Injustices