Un malvoyant viré d'un Monoprix

Parce qu'il ne peut se déplacer dans les rayons sans l'aide précieuse de son chien, un malvoyant a été viré sans ménagement d'un magasin Monoprix, au motif que les animaux ne sont pas tolérés. La vidéo de la scène a provoqué un véritable tollé sur les réseaux sociaux et poussé la chaîne à présenter ses excuses. 

Arthur Aumoite, 25 ans, est malvoyant. Ce lundi, il a posté sur YouTube une vidéo le montrant en train de se faire expulser d'un Monoprix de Marseille, fin septembre. La raison ? Son fidèle chien, que le directeur du magasin en question ne pouvait accepter dans les rayons. 

«Le 21 septembre, j'étais tout juste arrivé à Marseille, nous allons dans un magasin Monoprix avant d'aller à un dîner chez des amis. Il n'y a pas de vigile à l'entrée. Puis au milieu du magasin, un homme qui faisait des mises en rayon et se présente comme le directeur du magasin. Il commence à dire que c'est n'importe quoi d'amener un chien ici», raconte Arthur à Libération. 

S'ensuit un échange virulent entre le jeune homme et le directeur, qui pour justifier sa décision indique qu'il «a des normes d'hygiène à respecter, et qu'il ne peut accepter aucun animal dans le magasin». Ce à quoi Arthur répond en brandissant l'article 88 d'une loi de 1987, stipulant que les chiens guides d'aveugle ont le droit de pénétrer avec leurs maîtres à peu près partout. 

Finalement, un vigile intervient pour prêter main forte au directeur du Monoprix, et évacuer le chien de la supérette. Sans ce précieux guide, Arthur Aumoite n'a d'autre choix que de quitter le magasin à son tour, non sans avoir été violemment poussé vers la sortie. 

Le jeune homme n'en est pas resté là, puisqu'il a prévenu la police, laquelle a fait savoir peu de temps après au directeur que le jeune malvoyant était dans son bon droit. Le gérant est alors tout de suite venu s'excuser, souligne Arthur. La chaîne Monoprix a également présenté ses excuses sur Twitter : «Nous sommes désolés pour cet incident, tout comme le directeur du magasin qui a revu le jeune homme l'après-midi-même pour s'excuser. Si pour des raisons sanitaires, les animaux ne sont pas acceptés dans nos magasins, les guides d'aveugles font évidemment exception.»

Arthur Aumoite envisage tout de même de porter plainte pour «refus d'accessibilité et violence volontaire sur personne vulnérable».

Rubriques

Injustices